Nicolas Florian

Avec une liste largement renouvelée et compétente qui incarne une nouvelle génération, un projet responsable et pragmatique, le 28 juin faites le choix de l’avenir de notre ville et celui de nos enfants : votez « Union pour Bordeaux » !

Nicolas Florian
Première réunion des Bordelaises

Les bordelaises se donnent rendez-vous, toutes les semaines, dans les 8 quartiers de Bordeaux, avant les 8 réunions publiques du maire-candidat, pour aborder les 8 sujets. Elles discutent directement et sans filtre avec Nico-las Florian qui leur apporte des éléments de réponse.

#lesbordelaises

#8quartiers

#8sujets

Ce mardi 21 janvier, c’est Stéphanie et Isabelle qui accueillaient le maire-candidat. Une vingtaine de femmes se retrouvaient pour discuter ensemble du sujet « Enfant-famille-sénior ». 2 jeunes ados avaient décidé d’être présentes pour poser leurs questions. Les bordelaises posent des questions, témoignent, le maire-candidat répond. Le maire parle des résultats, du contexte. Le candidat des projets. Extraits.

« Le sujet qui me tient à coeur, c’est le nombre des places en crèche. J’ai un enfant de 2 ans qui a une place et je trouve que le système de sélection est adapté. Mais j’entends les familles autour de moi et je sais qu’il y a des problèmes et pour nous, le coût d’une assistante maternelle était trop élevé » Mélanie

« Les gens arrivent en nombre, les structures sont trop petites… » Aurélie

« Je suis à Bordeaux depuis 13 ans, et quand j’ai été mutée à Bordeaux, j’ai trouvé une crèche à 45 minutes de la maison ! » Nelly

Nicolas Florian – Extraits-

« A Bordeaux, aujourd’hui, on répond à 67 % des demandes et depuis 2 ans, toutes les opérations immobilières intègrent en pied d’immeuble des appartements pour des structures collectives. Et l’on favorise toutes les initiatives partenariales. J’ai donné mon accord pour des concessions pour construire et exploiter des crèches. Nous avons 3 projets en cours…

A l’avenir :

• Je veux que l’on apporte une accélération dans les 2 années qui viennent.

• Au-delà des structures, je veux que l’on réfléchisse aux horaires adaptés, que l’on intègre dans cette réflexion les familles monoparentales.

• Je préconise que l’on mutualise les structures publiques. Sur un même site, plusieurs activités.

Nous allons développer, comme à Amsterdam, des micro-crèches en pied d’immeuble. Je viens de visiter un appartement de ce type aux Bassins-à-flot. »

« Les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses. On se sépare mais on veut continuer à vivre dans le quartier. On ne veut pas que les enfants changent d’école. Moi, c’est mes parents qui ont dû se porter caution de mon logement… » Christine

Nicolas Florian – Extraits –

« En 2009, le prix du m2 était à 2700 euros, en 2020, il est à 4700 euros ! Mais le pouvoir d’achat n’a pas suivi. Et même si nous avons produit beaucoup de logements sociaux, ce n’est pas suffisant. 16 000 personnes sont en attente de logements sociaux. Par ailleurs, 5000 logements intra-boulevard sont sortis du marché pour devenir des Airbnb… 

A l’avenir :

• Je durcirai la législation sur le sujet Airbnb ( 900 logements sont déjà revenus ! )

• Nous allons plafonner le prix du m2 sur le logement neuf. C’est ce que nous allons faire à Brazza.

• Nous allons dissocier le prix du foncier, du prix du bâti pour réduire le prix d’achat pour les particuliers.

• Nous atteindrons 25 % de logements sociaux en 2025 (nous sommes à 19 %)

• Nous produirons plus de logements intermédiaires. De logements abordables.

• Nous retravaillerons notre politique logement.

Nous travaillerons à l’idée de rapprocher les « domicile-travail » »

« Certains étudiants renoncent à faire leurs études à Bordeaux, faute de logement. » Nathalie

Nicolas Florian – Extraits –

« J’ai dans l’idée de modifier un bâtiment de la ville pour en faire 450 logements étudiants supplémentaires… »

« Beaucoup de personnes vivent seules à leur domicile avec une aide du lundi au vendredi. Sans famille, elles sont seules le week-end. » Jocelyne

Nicolas Florian – Extraits-

A l’avenir :

• Je veux faire de la lutte contre l’isolement et la solitude la priorité de mon prochain mandat. Ce grand projet nous permettra de concentrer les moyens.

• Aider les aidants et les soulager

• Nous allons ouvrir une Maison des aidants

• Nous allons valoriser le volontariat de nos concitoyens

« Je voudrais une place pour garer ma trottinette… » Victoire 12 ans

« Nous avons besoin de circuler en toute sécurité sur les voies cyclables. A Berlin, tous les vélos s’arrêtent au feu. Ici, c’est l’anarchie. » Pauline

Nicolas Florian – Extraits –

Nous comptons 40 000 vélos à Bordeaux et c’est un moyen de déplacement en croissance. Mais je ne serai pas le Maire du « sans voiture » à Bordeaux. Une place pour chacun.

A l’avenir

• Nous allons développer les pistes cyclables, des axes sécurisés. Je crois en une boucle circulaire, parallèle aux boulevards, avec des pénétrantes vers la ville…

• Nous allons travailler à la création de grands parkings à vélo en surface : Quinconces, Victoire… et travailler à des emplacements vélo dans les parkings. Entre 2020 et 2026, nous développerons 10 000 places vélo.

• Nous développerons des campagnes pour entamer un travail pédagogique autour du code de la rue. Nous travaillerons avec les écoles.

• Nous mènerons des opérations coup de poing de verbalisation pour faire respecter le code de la rue.

« Nous les séniors, nous ne sommes pas capables de nous débrouiller avec le numérique. Il nous faudrait des petites formations. Pas des choses très compliquées. » Martine

Nicolas Florian – Extraits –

• Nous allons développer des points d’initiation dans les mairies de quartier avec des cessions de formation.

• Je vais veiller à ce que tout ne devienne pas digital. Il ne faut pas éloigner les gens. Optimiser l’accueil.

• Nous allons travailler au « guichet unique »

« Je voulais vous dire, Monsieur, que j’ai été touchée par votre écoute, votre humanité, vous n’êtes pas dans le paraître et c’est important pour nous. Je vous ai déjà vu dans le quartier…Vous avez dit : partager, mutualiser, vivre ensemble, et ça compte pour nous. » Isabelle