Nicolas Florian

Avec une liste largement renouvelée et compétente qui incarne une nouvelle génération, un projet responsable et pragmatique, le 28 juin faites le choix de l’avenir de notre ville et celui de nos enfants : votez « Union pour Bordeaux » !

Nicolas Florian
Sport, loisirs et culture étaient à l’ordre du jour de ce samedi matin avec #Lesbordelaises. Session 5

Le Maire répond aux questions d’une vingtaine de Bordelaises.

Sur les sujets de la culture, 2 points sont particulièrement abordés par les femmes : la gratuité des musées et une offre réelle et visible pour les jeunes publics. On parle de Londres où les habitants sortent leurs œuvres dans la rue, une fois par mois… D’une véritable Art Fair de l’Art contemporain… Des partenariats publics privés pourraient permettre de développer des projets à résonance nationale… Qui serait le maître d’ouvrage possible pour des projets d’art contemporain ? Open Air, génial… La participation des Bordelais, de tous ! … A Lisbonne il y a des murs et des parkings dédiés aux street artistes…

Nicolas Florian – Extraits –

• Le budget de la culture est le plus important de la municipalité

• Il est en grande partie concentré sur l’Opéra de Bordeaux, sur les 4 musées et le conservatoire. Cette concentration des charges offre peu de latitude. Il est important de se rappeler que les spectateurs comptent seulement 1/3 des Bordelaises et des Bordelais. Il est nécessaire de répartir cette charge autrement pour pouvoir dégager des moyens.

• Dans les musées, le premier dimanche du mois est gratuit et nous allons passer à deux.

• Dorénavant, les prêts de livre dans les bibliothèques sont gratuits.

• Le musée d’Aquitaine semble adapté pour un plus vaste projet. Des mutations foncières sont possibles dans sa proximité. Il pourrait devenir un lieu Totem. Je lancerai ce projet si la répartition de la charge est possible.

• Nous avons concentré nos moyens sur les structures. Nous devons les concentrer sur la création.

• Il nous manque des lieux de création et d’exposition. Il faut revoir notre écosystème. Faire sortir la culture de nos murs.

« Je crois au parcours culturel. A l’éveil des enfants. Quelle oeuvre ou quel spectacle lui permettront de pousser la porte ? Quel est le premier message culturel que recevra un enfant de 3 ans ? » Nicolas Florian

• Il faut favoriser le foisonnement et faire converger les projets vers 3 ou 4 actions majeures.

• Il faut favoriser la création locale et les lieux d’expression.

Après plusieurs débats sur la culture vient le sujet de la mobilité.

Valentine : « Je fais tout à vélo, mes enfants aussi. Le triporteur est génial pour les mères de famille. Mais il faut que la mobilité reste « douce ». »

Nicolas Florian – Extraits –

• 40 000 trajets à vélo/jour à Bordeaux.

• Ma première mobilisation pour lancer la réflexion sur les boulevards porte sur les mobilités douces.

• Les arceaux sont insuffisants.

• Nous sommes à l’ère de l’intermodalité.

• Nous allons construire des parcs à vélos sécurisés

• Réserver des espaces dans les parkings souterrains

• Les réseaux de transport en commun arrivent à saturation

• Nous devons indiquer les distances à pied d’une station de tram à l’autre pour faciliter les déplacements à pied, cela existe dans les grandes villes d’Europe.

• Le fleuve doit nous permettre de déployer des moyens de transport.

• Lors du dernier conseil municipal des jeunes, ils ont évoqué un « permis de pédaler ». Une excellente suggestion pour lutter contre les incivilités à venir !

« Nous sommes au bout de la logique du partage de la rue. Je suis dans une logique de voies dédiées. Des vélos route. Je veux favoriser la pratique du vélo et les mobilités douces mais des personnes ont besoin de leurs voitures. Il faut développer une continuité cyclable dans des espaces sécurisés et redonner de l’espace aux piétons. » Nicolas Florian