Un projet pour notre région

Aménager et équiper tout le territoire

La route

  • Mettre en oeuvre un plan massif d’investissements routiers afin d’optimiser et sécuriser le réseau (N21 de Limoges à Agen, N134 en Béarn, N147 entre Angoulême et Limoges, … ).

Le ferroviaire

  • Poursuivre avec l’État et la région Occitanie les deux lignes à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse.
  • Reporter les 450 M€ prévus sur la ligne touristique Bedous – Canfranc vers la remise en état des lignes du quotidien.
  • Accélérer la modernisation du réseau et du matériel des TER par l’acquisition de trains à hydrogène.
  • Mettre en place un vrai développement du fret afin de réduire le trafic des poids lourds en transit sur le réseau routier.

Très haut débit

  • Accompagner les Départements pour un territoire 100 % haut débit d’ici 2024.

Garantir notre sécurité et notre qualité de vie

  • L’élaboration d’un pacte régional de sécurité et de prévention de la délinquance est aujourd’hui un impératif : d’une part pour mieux protéger ce qui relève directement du Conseil Régional (les lycées et leurs abords, les trains) et d’autre part, aider les communes qui le souhaitent (vidéo-protection, aides à L’équipement des polices municipales).
  • Agir en soutien aux associations d’aides aux victimes notamment contre les violences en milieu scolaire, les violences faites aux femmes.

« La Région mettra en oeuvre une véritable politique de sécurité, pour préserver notre qualité de vie ».

  • Mettre en place une charte du respect de la laïcité pour les associations bénéficiant des subventions de la Région.
  • Créer un fonds d’intervention d’initiatives rurales pour soutenir les projets des petites communes.
  • Rééquilibrer les crédits vers les TPE-PME qui représentent 95 % des entreprises et ne reçoivent que 10 % des aides régionales ; et simplifier les dispositifs.
  • Mettre en place une politique économique dédiée à l’artisanat, au commerce et aux services, trop longtemps ignorés par la Région, notamment pour les entreprises familiales.
  • Financer une stratégie de défense et de valorisation des filières de qualité (labels et appellations). Aider les structures sportives et les acteurs de la culture à rebondir après la crise.
  • Soutenir par des moyens exceptionnels les lycéens, les étudiants, les apprentis et les jeunes actifs pourl eur accès à l’emploi, aux transports, à la formation, à l’emploi.

Accompagner les transitions démocratiques et écologiques

  • Mettre en place une stratégie d’emplois autour des énergies alternatives (hydroélectricité, hydrolien, biogaz, hydrogène…).
  • Soutenir la filière nucléaire et ses sous-traitants essentiels dans une stratégie décarbonée.
  • Engager un plan de réindustrialisation et relocalisation appuyé sur les plans de relances nationaux et européens.
  • Aider financièrement les communes à lutter contre l’érosion côtière le long du littoral.
  • Mettre en place un programme d’urgence répondant au dérèglement climatique avec les filières concernées (vigne, bois, stations de montagne).

« L’enjeu de la sortie de crise est d’aider nos jeunes à trouver leur place ».

  • Créer un fonds de soutien au développement d’une économie circulaire.
  • Mettre en place un plan d’investissement dans les industries du futur notamment dans l’intelligence artificielle, la santé, le numérique et les nano-technologies.
  • Accompagner les programmes de transition écologique des territoires.
  • Mettre en place un plan de soutien fort aux circuits-courts des filières agricoles.

Organiser la proximité

  • Organiser la présence effective des services du conseil régional dans tous les départements avec la création de « Maisons de la Région ».
  • Un vice-président par Département.
  • Des budgets participatifs thématiques.
  • Un médiateur régional.

« Stoppons le centralisme régional qui s’ajoute au centralisme d’État : créons des services régionaux plus proches des territoires et des élus ».